4 conseils pour louer un voilier

Ami moussaillon, si tu as bien retenu tes leçons, tu as sûrement envie de passer la seconde et de vivre de grandes expériences en mer.

Ouais enfin ! Euh mais t’es sur que je vais y arriver ?

Rome ne s’est pas faite en un jour mais tu trouveras forcément l’embarcation qui conviendra à tes attentes et ton niveau. Il est conseillé pour tes premières sorties de devenir, le temps d’une sortie, l’équipier d’un skipper et profiter de ses connaissances approfondies de la navigation. Bingo : tu as appris les bases pour devenir un équipier modèle aux nerfs d’acier. Mais rassurez-toi, on parle plus ici d’une légère gîte que d’une mer déchaînée.

Mais ça va pas me coûter une blinde ton histoire ?

Sauf si tu dépenses tout dans les apéros… pas forcément ! A l’heure où l’économie collaborative est quasi sur toutes les lèvres il est maintenant bien plus facile de louer un bateau sans y laisser toutes ses économies !

Bon alors c’est quoi le plan ?

  1. Louer entre particuliers ! Et pour cela il existe une référence en la matière : Click&Boat! Le principe est simple : des propriétaires de bateaux proposent de les louer à des passionnés comme toi. Impossible de ne pas trouver son bonheur : il y a plus de 22 000 bateaux, des loueurs particuliers, mais aussi professionnels, des locations avec skipper (pour commencer) ou sans skipper.
  2. Pour rassurer les loueurs, il est judicieux de rédiger ton CV nautique dès les premières sorties. Comme un CV professionnel, il faut indiquer :
    • ton profil (age, métier…)
    • tes expériences en mer (en détaillant le bateau, la distance effectuée, la zone de navigation, le niveau de responsabilité comme équipier ou chef de bord)
    • tes diplômes marine éventuels (permis côtier, hauturier, CRR, niveau de voile FFV).
  3. Commences par un petit voilier : pas forcément un habitable avec des cabines et une cuisine, cela viendra après.
    Une option judicieuse est de prendre un skipper, sur Click&Boat tu as une option pour choisir avec ou sans capitaine. Ce n’est pas car tu n’es pas capitaine que tu n’apprendras pas !
    De même, il faut savoir que dans certaines capitaineries il est possible de demander de l’aide pour les manœuvres de port au moteur. Si c’est le cas, un bateau de la capitainerie aide à manœuvrer.
  4. Etudie bien la zone de navigation avant ton départ. C’est plus simple que de le faire en mer ! Etudie la carte, les dangers, mais aussi les ports : ceux accessibles ou non.

Partager cet article

Share
avatar
  S’abonner  
Notifier de