Le voilier

Ce qui est difficile au début lorsqu’on débute en voile c’est tout le vocabulaire à apprendre… On hésite, on ne se rappelle plus de tous les noms, mais à force de parler « marin », rassurez-vous cela viendra vite.

Ouais enfin… pourquoi s’emm…bêter avec tout ce vocabulaire ? Tellement plus simple de parler en français, tout le monde comprend si je dis « Attrape-moi voir le bout de corde là, celui qui tient la grande voile et permet de la diriger et tires dessus… ».

C’est vrai, sauf qu’il n’est pas certain que la personne aura compris ce que vous lui demandiez. En parlant « marin », la même phrase pourrait se résumer à « Borde l’écoute de GV ». Dans un moment de panique ou d’urgence, avec une mer déchaînée : c’est plus court, plus clair et plus précis. Donc plus aucune excuse : attaquons !

Débutons avec quelques éléments que vous retrouverez sur la plupart des voiliers.

  1. Barre. Elle peut être à roue (comme un volant, c’est le cas sur la photo) ou franche (comme une barre qu’on tire ou pousse).
  2. Cockpit. La zone où l’on pilote. C’est aussi ici qu’on peut prendre l’apéro manger l’été.
  3. Descente.  Les escaliers pour accéder à l’intérieur du voilier.
  4. Balcon arrière. C’est la balustrade. L’arrière du bateau s’appelle poupe.
  5. Balcon avant. L’avant du bateau s’appelle la proue. La pointe avant de la coque s’appelle l’étrave.
  6. Mât.
  7. Bôme. Pour maintenir et orienter la voile.
  8. Vit-de-mulet. Permet d’articuler les le mât et la bôme ensemble.
  9. Pied de mât.
  10. Rouf. Zone surélevée autour de la descente.
  11. Chandelier. Ce sont les petits piquets sur les côtés du bateau.
  12. Filière. Il s’agit du câble faisant le tour du bateau pour ne pas tomber. Elle est tenue par les chandeliers.
  13. Davier. Poulie par laquelle on fait passer la chaîne pour jeter l’ancre.

Le gréement

Le gréement c’est l’ensemble des éléments permettant de faire avancer le bateau à la voile. Il y a :

  • Le gréement courant, ce sont les parties mobiles sur lesquelles vous ferez les réglages : voiles, cordes…
  • Le gréement dormant, ce sont les parties fixes : le mât, la bôme et les câbles suivants :

greement-dormant

  1. Hauban. (en orange) Retiens le mat latéralement.
  2. Barre de flèche. Éloigne les haubans pour augmenter leur force.
  3. Étai. (en bleu) Retiens le mat vers l’avant.
  4. Pataras. (en rouge) Retiens le mat vers l’arrière.

Euh, mais çà sert vraiment tous ces machins ?

Oui oui… Déjà à tenir le mat, mais aussi à faire des réglages. On peut régler les tendres plus ou moins, pour cintrer le mât (lui donner une courbe), on peut aussi utiliser l’étai pour accrocher une voile… Nous verrons çà plus tard, pour le moment essayez de retenir leurs noms.

La coque

Voyons à présent comment se présente le dessous.

coque

  1. Safran. C’est une « aile » qui s’oriente pour aller à gauche ou droite.
    La barre et le safran composent le gouvernail.
  2. Coque. C’est ce qui permet de flotter. La partie sous l’eau de la coque s’appelle la carène.
  3. Lest ou bulbe. Permets de faire contrepoids lorsque le bateau se penche.
  4. Quille. Permets au voilier de « surfer » sur l’eau. Vu que le bateau a une quille, il s’appelle un quillard.

Il n’y a parfois pas de lest sur la quille, elle s’appelle alors une dérive. L’avantage est qu’on peut la remonter de l’eau pour que la coque soit plate, pour se poser sur le sable par exemple, le bateau s’appelle alors un dériveur.

L’intérieur d’un voilier

Finissons avec une petite visite de l’appart.

interieur

  1. Descente. L’escalier pour accéder à l’intérieur du bateau.
  2. Carré. Pour prendre les repas à l’intérieur. Les banquettes sur les côtés se transforment en couchette pour dormir.
  3. Table à carte. On trouve ici l’électronique : GPS, radar, ordinateur de bord, le tableau électrique…
  4. Cabines. C’est assez petit, alors évitez de partir avec une valise et optez plutôt pour un sac souple que vous pourrez ranger. Et on pense à fermer les hublots en navigation sinon c’est la douche !

Les types de voiliers

Pour aller plus loin (et faire vos fayots), il faut savoir qu’en fonction du nombre et de la taille des mâts les bateaux portent des noms différents (inutile de tout retenir). Voici les plus fréquents.

sloop Sloop
Un sloop n’a qu’un seul mât. Nos cours sont basés sur ce type de bateau, ce sont les plus répandus.
ketch Ketch
Le Ketch a 2 mâts. Le mât à l’arrière (mât d’artimon) est plus petit que celui de l’avant (grand mât).  Le mât d’artimon est situé en avant par rapport au safran.
yawl Yawl
Le Yawl a 2 mâts. Le mât à l’arrière (mât d’artimon) est plus petit que celui de l’avant (grand mât).  Le mât d’artimon est situé en arrière par rapport au safran.
goelette Goélette
La goélette a 2 mâts ou plus. Les mâts sont soit de tailles identiques, soit le mât avant (mât de misaine) est plus petit que le mât principal.

 

Ah oui aussi, lorsque vous allez vous balader dans les ports, retenez qu’on exprime la longueur d’un bateau non pas en mètres, mais en pieds.

1 pied = 30,4 centimètres

Un bateau de 37 pieds fait donc un peu plus de 11 mètres.


Partager ce cours

Share

Continuer la formation

Allez moussaillon ! Du nerf avec le prochain cours :
Les voiles ›

Commentaires

Tu n'as pas compris quelque chose ? J'ai abusé sur le rhum sur une explication ? N'hésite pas, exprime-toi !
avatar
7 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
DelacroixcharliegaucherGESLINSteve r Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Beudunor
Invité
Beudunor

Proche du sloop, il y a le cotre, deux voiles triangulaires devant le mât. Des surfaces inférieures, plus faciles à border, permettant de jouer sur l’équilibre de route. Pour naviguer au large, seul ou en équipage réduit.Et le yawl s’appelle, en français, cotre à tape-cul, la petite voile arrière étant…au cul du barreur.

Anabelle Renard
Invité
Anabelle Renard

Bonjour, j’espère que vous lisez encore les posts de ce blog… Je voulais vous remercier pour votre site qui est très bien fait. Je suis auteure de roman et l’un des personnages de mon prochain roman possède un voilier. Le problème, c’est que je n’y connais absolument rien, ni en vocabulaire, ni en fonctionnement (mais qu’est-ce qui m’a pris de faire de ce personnage un mordu de voile????) et j’ai trouvé beaucoup d’explications sur votre blog qui vont me permettre de crédibiliser mon récit. Alors merci beaucoup! Bien à vous, Ana

Captain
Invité
Captain

Bonjour Anabelle, merci pour votre message 🙂

David
Invité
David

Je m’intéresse depuis peu a la voile et je vous remercie pour ce site. Excellent travail. Très clair et précis. Encore une fois merci.

Steve r
Invité
Steve r

Bonjour je suis epoustoufer part le travail réalisée merci à vous

GESLIN
Invité
GESLIN

Bonjour,

Je n’y connais rien en voile mais cette présentation m’a permis en premier lieu de connaître tous les termes

c’est super bien résumé sans complication

merci à vous

gaucher
Invité
gaucher

Je ne sais toujours pas ce qu’est le foil…

gaucher
Invité
gaucher

j’ai trouvé defiition dufoil sur internet: c’est un terme anglais qui signifie : feuille d’eau. Donc une aile maritime qui peut completer ou s’opposer a la vitesse duvent venant de la voile. Ce qui permet d’atteindre une grande vitesse et de voler. Ne vous en deplaise, il s’agirait là d,un mot couramment utulisé dans le vocabulaire marin. Voir la route du rhum…

Delacroix
Invité
Delacroix

Bonjour et félicitations pour votre blog qui explique vraiment bien pour le néophyte que je suis malgré l’achats De plusieurs livres dédiés à l’apprétisage de la voile, c’est avec vous que les choses deviennent évidentes.