Les cordages

Types de cordages

Il existe plusieurs types de cordages ou « bouts » et comme d’habitude, en voile, chacun d’entre eux porte un nom. Pour ne pas s’embrouiller, décortiquons les bouts.

Grand voile

 

  • Écoute (en jaune). C’est une corde qui permet d’orienter la bôme et donc la voile (à gauche ou à droite), plus on laisse de mou plus la voile s’ouvre. Cela permet donc de lui donner un angle par rapport au vent.
  • Bosse d’empointure (en violet). Sur la GV elle relie le point d’écoute à la bôme. Elle permet de régler la tension de la bordure. Notez qu’on trouve aussi des bosses de ris, qui deviennent « bosse d’empointure » si jamais on réduit la voile (on prend un ris).
  • Drisse (en rouge). C’est une corde qui va sur le point de drisse, elle permettra de hisser et baisser (on dit affaler) une voile. Exemple : drisse de grand voile, drisse de spi…
  • Hale-bas (en bleu). C’est une corde qui tire la bôme vers le bas.
  • Balancine (en vert). C’est une corde qui soutient la bôme vers le haut (pas toujours présent).

Bon si je comprends bien : la GV elle est fixée avec la bosse d’empointure, la drisse, mais comment tient le point d’amure ?

Bien vu ! C’est le seul point il n’y a pas de bout. On fixe l’oeillet du point d’amure dans un crochet.

Voile d’avant

Sur la VA on met deux écoutes (une à gauche et une à droite) directement fixées sur le point d’écoute de la voile. Il suffit ensuite de tirer soit sur l’écoute de gauche ou celle de droite pour gonfler la voile du côté souhaité. Vous remarquerez que les 2 écoutes passent dans un chariot.

  • Écoute (en vert). C’est l’écoute « tendue » qui porte la voile.
  • Contre écoute (en rouge) C’est l’écoute qui ne sert pas actuellement, car la voile est de l’autre côté. Elle est donc « molle ».  La contre écoute deviendra l’écoute si la voile passe de l’autre côté.
  • Drisse (en bleu).

Amarrage

Pour terminer avec les noms de cordes, il reste celle liée à l’amarrage (pour le « garer » au port) : les amarres ou les aussières.

  • Pointe avant (en orange).  Elle empêche le bateau de s’éloigner du quai.
  • Pointe arrière (en rouge). Comme la pointe avant, elle permet d’empêcher le bateau de s’éloigner du quai.
  • Garde arrière (en turquoise). Elle empêche le bateau de reculer. Aussi appelé garde montante.
  • Garde avant (en bleu). Elle empêche le bateau d’avancer. Aussi appelé garde descendante.

Actions

Il y a plusieurs actions possibles sur les bouts :

  • Border. C’est tendre un bout.
  • Choquer. C’est relâcher un bout.
  • Étarquer. C’est tendre très fortement un bout, pour une drisse par exemple.
  • Embraquer. C’est reprendre rapidement le mou d’un bout lorsqu’on borde.

Pour manipuler les cordes et réaliser ses actions, nous avons des outils pour nous aider (oufff!).

Le piano

Il y a donc plein de retours de cordes dans le cockpit (un vrai bordel !). Pour nous y retrouver, tous ces bouts sont répartis sur un piano.
Chaque bout est bloqué dans un taquet pour conserver son réglage. Pour choquer un bout, il suffit d’ouvrir le taquet en le soulevant. À l’inverse, une fois bordé on referme le taquet.
Vous trouverez souvent le nom de la corde sur les taquets du piano : « Drisse de GV », « Hale Bas »… Très pratique pour se repérer.

 

Winch

Pour border, il suffit de tirer sur le bout… mais le poids de la voile et la force du vent peuvent rendre l’opération très physique. Les winchs vont permettre de démultiplier la traction (un peu comme les vitesses sur un VTT).

winch

Border avec un winch :

  1. On fait 2-3 tours autour du corps, appelé poupée, en (1) sur la photo, dans le sens des aiguilles d’une montre. Plus il y aura de force dans la voile, plus il faudra faire de tours autour du winch. En effet à chaque fois que vous faites un tour, les frottements entre les tours vont empêcher à la corde de glisser. Elle adhérera d’avantage.
  2. On place le bout dans la mâchoire (2) (ou Self Tailing) pour le coincer.
  3. Il suffit de tourner grâce à une manivelle (3) pour border. Il y a deux vitesses (rapide ou lent) qu’on utilise en tournant dans un sens ou l’autre la manivelle.
  4. Dès qu’on a terminé le réglage, on laisse le bout dans la mâchoire et on retire la manivelle.

Choquer avec un winch

  1. On pince les 2-3 tours autour de la poupée avec sa main en faisant la « pince de crabe » (on met la main comme un Playmobil si vous préférez) pour éviter que le bout se desserre.
  2. Avec l’autre main (la première main fait toujours la pince de crabe) on décoince le bout de la mâchoire avec son autre main.
  3. Une fois décoincé de la mâchoire, on peut laisse filer (partir) le bout. Si on doit laisser complètement partir le bout, on peut retirer les 2-3 tours autour du winch.
  4. Dès qu’on a terminé le réglage on recoince le bout dans la mâchoire pour le bloquer.

Surpattage

Il arrive lorsqu’on tourne la manivelle que le bout s’enroule mal autour du corps et s’emmêle. On dit qu’on fait un surpattage. Le bout est alors complètement coincé.
Pour libérer la tension, il faut ruser en faisant un noeud de bosse par exemple.

Un noeud de quoi ?

Oups… il est grand temps que nous découvrions les noeuds marins, au chapitre suivant.


Partager ce cours

Share

Aider le site

Continuer la formation

Allez moussaillon !
Du nerf avec le prochain cours :
Quiz : vocabulaire de base ›

Commentaires

Tu n'as pas compris quelque chose ? J'ai abusé sur le rhum sur une explication ? N'hésite pas, exprime-toi !
avatar
8 Fils de commentaires
7 Réponses de fil
4 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
12 Auteurs du commentaire
charlieChristopheMichielsNadia BraconnierRodg Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Mako
Invité
Mako

Hello,

Sur le troisième Schéma, la garde avant est celle en bleu alors que la garde arrière est en turquoise.
tu as du inverser les couleurs au 16eme vers de Rhum.

Merci pour ces explications simples et claires!

Rodg
Invité
Rodg

16e vers de rhum ou 16e verre de rhum??? 🙂

PICQUE
Invité
PICQUE

« Plus on fait de tours autour du winch, plus vous aurez de force : elle sera démultipliée. »
le nombre de tour joue sur l’adhérence du bout mais pas sur la démultiplication. Celle-ci est prédéfini pour chaque winch.

Phlat
Invité
Phlat

Tout à fait Picque… c’est la force pour empêcher l’écoute (ou la drisse) de glisser et donc pour la retenir à la sortie du winch qui diminuera en fonction du nombre de tours fait, mais la force sur la manivelle ne diminuera pas.

André
Invité
André

Pour moi qui débute la voile, je trouve ce site excellent !!!

Audrey
Invité
Audrey

Pour qui apprends la voile, je trouve ce site plus qu’excellent! Merci à son créateur ou sa créatrice! 🙂

kkk
Invité
kkk

ok

Valérie
Invité
Valérie

La main comme un playmobil … je ne comprends pas trop

Nadia Braconnier
Invité
Nadia Braconnier

Bonjour
Je viens d’acquérir un laser 1.J’ai un peu de mal a monter la voile.Besoin d’aide svp merci
ps :j’habite au Québec

Michiels
Invité
Michiels

Sur un laser tu vas enfiler la voile en partant du haut vers le bas et après tu place le mât dans son logement. Il n’y a pas de drisse sur un laser ni sur une planche à voile.

Christophe
Invité
Christophe

Ayant l’intention de passer une formation de base pendant mon prochain séjour en Guadeloupe, j’essaie d’apprendre un minimum de vocabulaire par le biais de ce site et, même si je m’emmêle encore drôlement les pinceaux, ça rentre tout doucement!
Un grand Merci pour le travail fourni et les explications simples.

Christophe
Invité
Christophe

Il me semblait que l’on n’emploie pas le terme de corde sur un voilier, dans les descriptions des cordages, ou bouts, le mot corde apparaît dans chaque phrase!