Liaisons directes / indirectes

 

Liaisons directes

Commençons avec l’aspect le plus logique à comprendre, les liaisons directes. 

  • La barre joue sur la direction.
    Si je mets ma barre vers la gauche ou la droite, je lofe ou j’abats.
  • Les voiles jouent sur la propulsion.
    Si je mets beaucoup de surface de voiles, j’ai beaucoup de puissance, j’avance plus vite.
  • Le poids (de l’équipage, voire du matériel à bord) joue sur l’équilibration.
    Si je me mets le poids d’un côté le bateau gîte plus ou moins.

Sur le schéma ci-dessus les liaisons directes sont représentées par les traits continus.

Super ton cours, si c’est pour m’apprendre que la barre me permet d’aller à gauche ou  droite…

Liaisons indirectes

Et si je vous dis qu’il est possible de diriger le bateau sans toucher la barre, uniquement en touchant aux voiles par exemple !

Euh, tu veux qu’on fasse une pause ? C’est vrai t’expliques très bien, mais là tu « dérailles »… enfin tu… coules ? 

C’est justement le principe des liaisons indirectes, elles font toute la force de la voile ! Chaque liaison directe est finalement contrôlable par le biais de liaisons indirectes.
Une fois que l’on comprend et qu’on utilise les liaisons indirectes, on comprend toute la grandeur de l’équipe.  Chaque équipier peut jouer pour améliorer les performances du bateau.
Sur le schéma ci-dessus les liaisons indirectes sont représentées par les traits en pointillés. Décortiquons les liaisons indirectes pour la barre, les voiles et le poids.

La barre

  • La barre joue aussi sur la propulsion.
    Si avec ma barre, je me mets face au vent : j’arrête le bateau.
    Au contraire si j’oriente le bateau pour que les voiles soient gonflées : je fais avancer le bateau.
  • La barre joue aussi sur l’équilibration.
    Si avec ma barre, je me mets au près : le bateau gîte.
    Au contraire si je me mets face au vent ou vent arrière : le bateau est à plat.

Les voiles

  • Les voiles jouent aussi sur la direction.
    Pour abattre, je choque la GV (ou borde la VA). Voir en 1 sur le schéma. Le point de pivot s’exerce autour du mât et il y a une force uniquement à l’avant.
    Pour lofer, je choque la VA (ou borde la GV). Voir en 2 sur le schéma.
  • Les voiles jouent aussi sur l’équilibration.
    À partir du moment ou nous avons vu que les voiles jouent sur la direction, on peut mettre le bateau au près pour gîter et à l’équilibre en le mettant face au vent.

Le poids

  • Le poids joue aussi sur la direction.
    Pour abattre, il faut mettre le poids au vent et à l’arrière. Voir en 1 sur le schéma.
    Pour lofer, il faut mettre le poids sous le vent et à l’avant. Voir en 2 sur le schéma.
  • Le poids joue aussi sur la propulsion.
    À partir du moment où nous avons vu que le poids joue sur la direction, on peut mettre le bateau face au vent pour l’arrêter ou l’orienter de manière à gonfler les voiles pour avancer.

Le livre

Partager ce cours

Continuer la formation

Allez moussaillon !
Du nerf avec le prochain cours :
Les forces et les couples ›

Commentaires

Tu n'as pas compris quelque chose ? J'ai abusé sur le rhum sur une explication ? N'hésite pas, exprime-toi !
S’abonner
Notification pour
guest
20 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Nathalie Bibeau
Nathalie Bibeau
4 années il y a

Bonjour, le titre de cette rubrique est Laisons directes/indirectes. Est-ce bon ou j’ai abusé un peu trop de ce rhum?

Patrick
Patrick
4 années il y a

Bonjour,
Je ne comprends pas pourquoi mettre du poids à l’avant ferait lofer ?
Effet de la carène ?
J’avais plutôt constaté qu’avoir du poids à l’arrière rendait le bateau plus ardent, et j’atribuais ça au fait que l’arrière étant plus enfoncé, ça augmentait la quête du mât.
Merci de m’expliquer !

Philippe Mahe
Philippe Mahe
Répondre à  charlie
4 années il y a

Bonsoir Patrick,
Le poids joue aussi sur la vitesse du bateau en fonction de la force du vent, de l’état de la mer et de l’allure du bateau ex: un poids sur l’arrière par petit temps augmente la traînée du bateau et le ralenti (il vaut mieux sortir le cul de l’eau). Par gros temps, vent fort et mer formée un poids trop sur l’avant fera « planter des pieux » au bateau qui aura tendance à enfourner et à ralentir … (plus sur l’arrière il stabilisera le bateau notamment pour surfer)
Il y a tant à dire… Ton Blog est superbe et plaisant à lire même pour un initié j’ai pris du plaisir à revoir mes connaissances.
Un grand bravo pour ce travail !!!

Jean-Philippe
Jean-Philippe
Répondre à  charlie
3 années il y a

Bonsoir,
Petite question pour l’influence du poids sur la direction. Il me semblait, en prenant la même configuration que sur tes schémas qu’on mettait le poids à l’avant sous le vent pour lofer, et à l’arrière au vent pour abattre. et ça me semble logique vu que de mettre le poids au vent va participer à rétablir l’assiette du bateau non? (je ne suis qu’un débutant friand de conseil)
Au passage, superbe site, très instructif et fort sympathique à lire!

mircea
mircea
Répondre à  charlie
1 année il y a

Leçon et débat très instructifs et importants à lire et relire pour le nul !

Rémy
Rémy
4 années il y a

« Sur le schéma ci-dessus les liaisons directes sont représentées par les traits en pointillés. » indirectes ? ai je gagné une lampée de rhum ?

Matthieu
Matthieu
3 années il y a

Merci pour ce beau site !
A moi pour une correction : « Chaque liaison directe et finalement… » préférer « … est … »
Tchin !

Ramius
Ramius
3 années il y a

Bonjour et merci pour votre site et ces cours que je découvre. Présentation très claire, sobre , lisible, bravo.

Ce contenu attise ma curiosité : n’est-il pas question d’équilibrage plutôt que d’équilibration ?

A moins que le terme équilibration ne soit une spécificité du vocabulaire nautique.

damien
damien
3 années il y a

Bonjour. Tout d’abord je tiens à te féliciter pour ce très bon site, clair, accessible et bien illustré.
Je me permet juste d’apporter un autre argument (recevable ou pas) concernant la liaison poids/direction. Considérons un équipage en surpuissance (dans ce cas leur poids ne suffit plus à garder le bateau à plat). Leur poids va donc déterminer la quantité de loffe (fermeture de l’angle bateau/vent), et par conséquent un changement de direction en fonction du poids… J’espère être clair, désolé si ce n’est pas le cas.

victor
victor
Répondre à  damien
1 année il y a

enfaite le poids nous permet de géré l’assiette du bateau un bateau à plat ira droit un bateau gité sera ardant (qui à tendance a lofer) et un bateau contre gîté sera mou (qui à tendance à abattre

carlo1962
carlo1962
2 années il y a

La barre joue sur la direction.
« Si je mets ma barre vers la gauche ou la droite, je lofe ou j’abats. » –> Si je mets ma barre sous le vent ou au vent, je lofe ou j’abats.

GILLES
GILLES
1 année il y a

Au près, l’action au lof (modérée) sur la barre permet aussi de remettre le bateau à plat en cas de survente (qui de toute façon se traduit par une adonnante en raison de la modification des composantes du vent apparent) on loffe un poil pour ramener le bateau à plat, le temps de sortir un peu plus au rappel ou au trapèze

GILLES
GILLES
1 année il y a

pour les effets de carène, sur un dériveur léger (Laser 420), c’est surtout la gîte et la contre gîte qui agissent : gîter sous le vent fait loffer, contre-gîter fait abattre…A l’Ecole Nationale de Voile, lors d’un recyclage de formateurs de moniteurs on a fait un triangle olympique complet sur 420 avec la barre amarrée dans l’axe et les voiles au taquet (il y a quand même eu une collision car ça manoeuvre plus lentement.) ..par contre çà,ne marche pas sur un catamaran et très peu sur un quillard: c’ets dû à la déformation de la carène immergée. Pour faire vite elle prend la forme d’une (demi) banane et le bateau suit la courbe de la « banane ». Le déplacement avant arrière est par contre efficace pour gérer les catamarans sans dérive (le Hobie cat 16) …il y a même un catamaran Catalan (le patyn a véla) qui n’a pas du tout de gouvernail et se gère entièrement par déplacement du poids du (non) barreur

MAYDAY, MAYDAY, MAYDAY
Reste informé !

Hey mousse, restons en contact, abonne-toi à la newsletter et ne manque plus aucune nouveauté !