Les cartes marines

Les cartes marines peuvent être électroniques (avec le GPS) ou papier. Elles sont obligatoires à partir de 2 miles d’un abri comme l’indique la division 240.

Ouais enfin, on va pas de prendre la tête avec des cartes papier alors qu’il y a tout sur les téléphones ou les ordis.

Hey bien si ! Les cartes papier permettent de s’assurer que même sans énergie on pourra savoir ou l’on est et éviter de se prendre un rocher. Aucune excuse !
D’ailleurs, aussi, on s’assurera que les cartes soient à jour. Pour cela vous pouvez effectuer les corrections publiées dans le GAN, Groupe d’Avis aux Navigateurs  ». On le trouve sur le site du SHOM (c’est le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine qui publie d’ailleurs les cartes papier).

Les cartes marines possèdent toutes :

  • Une zone de couverture, c’est la zone que représente la carte : De la Pointe d’Agon au Cap de Carteret – Passage de la Déroute
  • Un numéro, qui permet d’identifier la carte simplement : 7157L
  • Une échelle : 1/48400

L’échelle

L’échelle de la carte c’est un peu comme le zoom que l’on applique.
Une échelle de 1/300 000 signifie que 1 centimètre sur la carte correspond à 300 000 centimètres sur le terrain (soit 3000 mètres, soit 3 kilomètres).
Le SHOM est sympa, il a classifié les cartes en fonction de leurs échelles en 3 couleurs.

Vert
Entre 1/1 100 000 et 1/300 000.
Le dézoome est important, il y a peu de détails. Elles servent principalement pour les grandes traversées et ne permettent pas de faire de la navigation près des côtes.
Rouge
Entre 1/60 000 et 1/40 000.
Pour longer les côtes, mais pas pour s’en approcher de trop près.
Jaune
1/25 000 à 1/10 000.
Détaillée, on peut les utiliser pour s’approcher des côtes, le niveau de détail est important : balisage, disposition des ports…

 

Échelles et Unités

La carte marine permet de connaitre sa position sur la terre grâce à la latitude et à la longitude.
Pour mesurer on utilise les degrés, les minutes puis dixièmes de minutes.

 

  1. Parallèles. Cercles imaginaires parallèles à l’équateur.
  2. Méridiens. Cercles imaginaires passant par le pôle Nord et le pôle Sud.
  3. Latitude (lettre L). La latitude représente l’écart entre un point et l’équateur. L’équateur est la position de référence, sa latitude est donc 0 degré.
    En regardant la carte face à vous, ce sont donc les échelles situées à gauche et à droite de la carte.
  4. Longitude (lettre G). La longitude représente l’écart entre un point et le méridien Greenwich (Angleterre). Greenwich est la position de référence, sa longitude est donc : 0 degré.
    Les échelles de longitudes sont situées sur le bord supérieur et inférieur de la carte.
  5. Degrés (symbole °). Le degré mesure un angle.
    Dans le cas d’une latitude, c’est donc entre latitudes mesurées et l’Équateur,  le degré peut aller :
    – de 0° à l’Équateur à 90° Nord au pôle Nord
    – de 0° à l’Équateur à 90° Sud au pôle Sud. On le notera : L = 90°S.
    Dans le cas d’une longitude, c’est donc la longitude mesurée et le méridien Greenwich, le degré peut aller :
    – de 0° à Greenwich à 180° vers l’Est
    – de 0° à Greenwich à 180° vers l’Ouest (360° pour le globe).
    Sur la carte ci-dessus, on voit sur l’échelle des longitudes : 3°W (W pour West en anglais pour Ouest). On le notera G = 3°W. Même principe sur l’échelle des latitudes ou l’on voit 47° (Nord).
  6. Minute (symbole ‘ ). La minute permet d’être plus précis. Chaque degré comporte 60 minutes. Sur les échelles chaque minute alterne en noir puis en blanc.
    Sur la carte ci-dessus, on voit sur l’échelle des longitudes, 5′, puis 10’. Non non il n’y a pas d’erreur, c’est simplement qu’on se déplace vers l’Ouest ! Autrement dit, il s’agit du méridien G = 3°05′ W, puis du méridien G = 3°10′ W.
    Si on devait poursuivre l’échelle des longitudes à droite, après le 3°W, le prochain méridien serait donc G = 2°55’W (vu qu’il y a 60 minutes et que les méridiens sont tracés tous les 5 minutes sur cette carte).
    Il est capital de bien prendre le temps de regarder comment progressent les unités sur les échelles pour ne pas se tromper !
  7.  Mille (ou mille marin, mille nautique) : Il représente une unité de distance de 1852 mètres.
    Un mille représente une unité de distance égale à 1’ d’angle, soit 40.000 km / 360° / 60 ‘ = 1,852 km = 1852 mètres
    C’est donc cette référence qu’on utilisera pour connaître une distance entre 2 points.
    On trouve le mille uniquement sur l’échelle des latitudes. 1 mille= 1 minute de latitude.
    On relève la longueur d’un mille uniquement sur l’échelle des latitudes, car seuls les méridiens ont une circonférence constante et égale à 40.000 km, alors que la circonférence des parallèles diminue quand on se déplace de l’équateur vers les pôles.
  8. Dixièmes de minute : Encore plus précis, chaque minute est décomposée en 10.
    Voici comment l’écrire par rapport à l’exemple de la carte G = 3° 06,8′ W.
    Attention la dixième de minute n’est pas une seconde (non utilisé).

 

Exercice

Voici les valeurs indiquées sur le GPS du bateau. Comment les lisez-vous et que signifient-elles ?

47° 37,104′ N  lecture : 47 degrés et 37, 104 minutes Nord de Latitude.
122°26,060′ W lecture : 122 degrés et 26,060 minutes Ouest de Longitude.
Nous sommes donc à 47° au nord de l’Équateur, et à 122° à l’ouest du méridien Greenwich. 


Partager ce cours

Share

Aider le site

Continuer la formation

Allez moussaillon !
Du nerf avec le prochain cours :
Relever un point sur la carte ›

Commentaires

Tu n'as pas compris quelque chose ? J'ai abusé sur le rhum sur une explication ? N'hésite pas, exprime-toi !
avatar
  S’abonner  
Notifier de